Le vice-procureur de Nîmes a disparu

  Uncategorized

Patrick BOTTERO, le Vice-Procureur de Nîmes, a diparu.

Depuis un certain temps, on ne voit plus ce Magistrat dans les couloirs du

Palais de Justice de Nîmes.

Que lui est-il arrivé ?

Un article du journal « Le Canard enchaîné » du mercredi 14 avril 2021

(voir plus bas), nous informait que ce Substitut du Parquet gardois,

avait été mis en examen, par des Juges d’Instruction lyonnais, « pour des

faits estimés suffisamment graves » (plusieurs plaintes déposées contre lui,

pour violences conjugales).

Mais le commentaire de l’hebdomadaire satirique précisait que « ce parquetier

bénéficiait d’une réelle mansuétude, de la part de ses collègues ». Ces derniers

évoquaient pour se justifier « La présomption d’innocence ».

Ainsi, alors que pour des affaires similaires, les prévenus sont systématiquement

envoyés en prison préventive, Patrick Bottero est resté en liberté.

Pire même, il a continué d’ exercer sa profession, car il n’ a même pas été

suspendu, ce qui est pourtant une disposition obligatoire, prévue en pareil cas, par le

Code de la Fonction Publique.

Et, ironie de l’histoire dont on se passerait, ce journal mentionne que ce

Vice-Procureur a continué d’ envoyer en prison des personnes …« pour

violences conjugales » (sic !)

Mais Patrick Bottero est surtout très connu à Nîmes, pour le zèle dont il fît

preuve pour casser du Gilet-Jaune.

En effet, c’est lui, avec son collègue Erick Maurel qui se chargèrent de faire

condamner, beaucoup d’entre-nous, à de très lourdes peines, pour des faits

bidons, en utilisant des procédures expéditives.

On se souvient de leurs positionnements très partisans, contre notre

mouvement de contestation sociale.

On se souvient également de cet adage scandaleux dit, et répété par

Patrick Bottero : « Plus le Gilet est Jaune, moins la Matière est grise ».

L’insulte est certes le plus grand degré de la bêtise, mais on note qu’aucun

des collègues de ce Magistrat n’ a jamais condamné ces propos odieux,

prononcés, y compris en pleine audience du tribunal.

Aujourd’hui, le Substitut Bottero est introuvable.

                  A-t-il  enfin  été  condamné ?

                                      Est-il  en  prison ?

En tout cas, il n’arpente plus les salles de jugement de Nîmes.

Article du Canard Enchaîné :


Laisser un commentaire